Un programme de prévention bucco-dentaire en crèches et écoles primaires

Par la Ville de Bordeaux

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « École, promotion de la santé et territoires ». À télécharger ici : https://www.fabrique-territoires-sante.org/capitalisation/dossiers-ressources/ecole-promotion-de-la-sante-et-territoires

Contexte de l’action

Les dépistages bucco-dentaires effectués par la médecine scolaire ont mis en évidence un mauvais état dentaire des élèves ainsi qu'une difficulté d'accès aux soins pour les élèves en réseau d’éducation prioritaire (REP).

Fiche-identité de l’action

Porteur du projet : Mairie de Bordeaux (Direction Prévention Promotion de la santé)

Statut du projet : en cours de mise en œuvre

Échelle : établissements scolaires de la commune (écoles maternelles et élémentaires)

Thématique traitée : santé bucco-dentaire

Public visé : enfant, parent

Partenaires opérationnels : Université de Bordeaux (UFR Odontologie), Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD), Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Gironde, Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de Gironde (DSDEN33)

Partenaires financiers : Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle Aquitaine, CPAM

Gouvernance : l'action est coordonnée par la mairie de Bordeaux et s’appuie sur un groupe de travail composé : d'une chirurgienne-dentiste de l'Université de Bordeaux, de la responsable adjointe Prévention et accompagnement en santé de la CPAM Gironde et d'un dentiste de l'UFSBD.

Articulation avec les politiques publiques : l’action s’inscrit dans le CLS de la ville de Bordeaux et dans la programmation de l’ASV

Coût de l’action : budget annuel de 111 000 €

Moyens affectés : une coordonnatrice dédiée à ce projet (0,5 ETP), étudiants dentaires de 6e année

Objectifs de l’action

Objectif général

> Améliorer l'état de santé bucco-dentaire et le recours aux soins des enfants

Objectifs spécifiques

> Sensibiliser les parents, les professionnels de crèche, les enfants de maternelle et leurs parents à l'importance de la santé bucco-dentaire

> Développer le dépistage bucco-dentaire dans les centres médico-scolaires et en milieu scolaire sur les quartiers prioritaires

> Réaliser une promotion renforcée du dispositif M'T'dents en CP

> Mettre en place un dispositif de suivi et d’évaluation de l’état bucco-dentaire et du recours aux soins des enfants

Description de l’action

Ce programme de prévention bucco-dentaire existe grâce au partenariat fort avec l'UFR d'odontologie de l'Université de Bordeaux, ainsi que l'UFSBD, la CPAM de Gironde et la DSDEN de Gironde. À l'origine, des étudiants réalisaient des dépistages bucco-dentaires dans un centre médico-scolaire à l'occasion des bilans de santé de 5-6 ans réalisés dans toutes les écoles publiques et privées sous contrat.

En 2009, dans le cadre de l'Atelier Santé Ville (ASV) des Aubiers, un programme plus étoffé, incluant des actions de prévention dans les écoles, les centres de loisirs, la bibliothèque, etc. a vu le jour. Les partenaires de l'ASV, accompagnés par un médecin scolaire et un dentiste praticien hospitalo-universitaire, ont réalisé des outils de communication adaptés aux parents de jeunes enfants : la semaine du sourire Dent'Fer. Ces outils ont été traduits en plusieurs langues afin de faciliter la communication avec les familles non francophones.

Au fil du temps, ce programme de prévention s'est développé au sein des écoles en REP. Les secteurs et populations les plus fragilisés sont priorisés. Plusieurs actions sont mises en place selon les établissements.

En crèche

Une dizaine de crèches chaque année bénéficie, sur la base du volontariat, d'une action d'information et de sensibilisation, à destination des professionnels de la petite enfance et des parents. Cette action est animée par les étudiants dentaires en 6e année.

En école maternelle

Les étudiants dentaires de 6e année animent une action d'éducation pour la santé à destination des enfants de petite, moyenne et grande section (jeu de déguisement en dentiste, jeu pâte à modeler dentiste, atelier brossage de dents avec don d'un kit de brossage à chaque enfant). Les enfants de petite section bénéficient également d'un dépistage bucco-dentaire. 28 écoles maternelles REP bénéficient de cette action en 2018/2019.

De plus, le service de santé scolaire effectue pour l’ensemble des élèves de la ville un dépistage bucco-dentaire dans le cadre des bilans 3/4 et 5/6 ans.

En école élémentaire

La CPAM intervient dans une vingtaine d'écoles primaires en REP, auprès des élèves de CP, dans le cadre du dispositif M'T'dents renforcé. Sont proposées des séances collectives de sensibilisation (brossage de dents, alimentation, film pour dédramatiser la visite chez le dentiste) mais également un suivi individuel de l'enfant.

L'UFSBD, de son côté, mènent des temps de sensibilisation autour de la santé bucco-dentaire ainsi que des dépistages aux enfants de CE2 et CM1 d'une dizaine d'écoles en REP, qui ont bénéficié de l’action de la CPAM les années précédentes.

Un accompagnement pour l’accès aux soins

Les enfants présentant un nombre important de caries non soignées souffrent souvent d'autres problématiques de santé, ainsi que de difficultés sociales. Leurs parents ont, la plupart du temps, besoin d'aide pour entamer un parcours de soins : aide à la compréhension du diagnostic et du protocole de soin, accompagnement des appréhensions, de la douleur en particulier, aide à la prise de rendez-vous, accompagnement au rendez-vous, suivi des soins dans le temps, etc.

Depuis 2015, une puéricultrice médiatrice intervient en lien avec l'équipe de santé scolaire et accompagne les familles vers le soin dans différents domaines. La santé bucco-dentaire est la deuxième problématique faisant l'objet d'une médiation, juste après l'ophtalmologie, et bien avant les vaccinations, la santé mentale ou l'allergologie. Cet accompagnement, depuis l'explication des résultats du dépistage jusqu'à la réalisation effective des soins, nécessite de prendre du temps, de s'inscrire dans la durée et dans une relation de confiance avec la famille. Il faut également parfois mobiliser d'autres partenaires, notamment pour l'ouverture de droits ou l'interprétariat.

Résultats de l’action

> Baisse de la prévalence de la maladie carieuse.

> Le programme de prévention bucco-dentaire concerne en 2018 une dizaine de crèches, 28 écoles maternelles (2 371 élèves) et une vingtaine d'écoles élémentaires (1 553 élèves).

> Sensibilisation des étudiants dentaires à l’intérêt de mettre en place une démarche de prévention.

> Les outils de communication « La semaine du sourire Dent’Fer » sont régulièrement demandés par des acteurs de santé publique de diverses régions françaises.

Perspectives

Poursuite de ce projet avec quelques points d’amélioration :

> Mettre en place, en lien avec la protection maternelle et infantile (PMI), la permanence d’accès aux soins de santé (PASS) dentaire et les associations spécialisées, des actions de prévention individuelles et collectives sur l'alimentation et l'hygiène auprès de parents de jeunes enfants très à risques de maladie carieuse (dans des instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques [ITEP], des centres d’accueils des demandeurs d’asile [CADA], des associations d'aide alimentaire, etc.)

> Augmenter le nombre d'écoles bénéficiaires du programme (afin de suivre l'évolution démographique et l'ouverture de nombreuses nouvelles classes dans des quartiers prioritaires)

> Renforcer le dépistage des caries dans les écoles en REP en CE2/CM1

> Améliorer l'accès aux soins des enfants les plus atteints par la carie (30 % des enfants de 8-9 ans dépistés ont en moyenne 5,2 caries à soigner), en lien avec la PASS dentaire et la consultation hospitalière spécialisée du service d’odontologie du CHU

> Mettre en place une évaluation plus poussée de l'action (suivi de cohorte) durant l’année 2019-2020 avec un évaluateur externe, dans l'objectif d'évaluer sa réelle efficacité et éventuellement sa transférabilité

Conseils pour reproduire ce projet

> Construire un partenariat fort sur le territoire (ici : Université, CPAM et UFSBD)

> S'assurer de la motivation des enseignants (qui peuvent être un vrai levier, mais également un frein important s'ils ne souhaitent pas s'investir)

> Penser l'évaluation dès la construction de l'action

Repères sur le territoire

Territoire : la ville de Bordeaux compte 250 000 habitants, dont 10 % vit dans l’un des six quartiers prioritaires de la politique de la ville

Contrat de ville : Bordeaux métropole (http://www.bordeaux-metropole.fr/content/download/11313/94849/version/2/file/convention_cadre_du_contrat_de_ville_de_la_metropole_bordelaise_2015-2020_web.pdf)

Démarche territoriale de santé : un ASV couvre les quartiers prioritaires depuis 2008 ; un CLS a été signé en 2013.

Aller plus loin

> Visuel de la Semaine du Sourire Dent’Fer : http://www.bordeaux.fr/images/ebx/fr/groupePiecesJointes/20442/2/pieceJointeSpec/56037/file/semaine-sourire-dentfer.pdf

Contact référent

Noémie Bossard

Chargée de mission Promotion de la santé

Mairie de Bordeaux

n.bossard@mairie-bordeaux.fr

05 56 10 24 30

 

Complété le 7.03.2019

Télécharger cette Inspir'action au format pdf