Un jardin collectif communal à vocation sociale

Par le CCAS de Villefontaine

Repères

Porteur du projet : CCAS de Villefontaine

Statut du projet : en cours de mise en œuvre depuis 1998

Échelle : ville

Thématiques traitées : alimentation, développement local

Public visé : tout public

Partenaires opérationnels : travailleurs sociaux du CCAS et du département, associations, épiceries sociales (Le Panier de Léontine), autres jardins collectifs de l'agglomération

Partenaires financiers : mairie de Villefontaine, Région Rhône-Alpes, Agence régionale de santé, CGET

Moyens affectés : 69 000 € annuel, dont 60 000 € de charges de personnel (1,5 ETP), terrain d'un hectare équipé de deux chalets d'accueil et de matériels de maraîchage

Territoire : Villefontaine compte deux quartiers prioritaires et un quartier en veille, au titre de la politique de la ville. Le contrat de ville 2015-2020 de la communauté d’agglomération des Portes de l’Isère prévoit de décliner un plan d’actions de prévention santé, en lien avec l’Atelier santé ville sur les thématiques suivantes : addictions, dépistages, alimentation et activité physique.

Démarche territoriale de santé : le CCAS s’appuie sur le diagnostic de l’Atelier santé ville de la communauté d’agglomération des Portes de l’Isère (CAPI) pour monter ses actions et partage régulièrement, notamment via la référente santé du CCAS.

Contexte

L’animation d’un jardin communal répond d’abord à l’isolement et la précarité d’une partie de la population. Elle permet ensuite de travailler sur l’alimentation (sensibilisation et production de fruits et légumes).

Objectifs

Développer des actions dans les domaines de la production alimentaire, du lien social, de la santé, de l’éducation et de l’environnement, visant à permettre à l’ensemble des personnes participant de progresser vers un mieux être personnel et un mieux vivre ensemble

Description de l’action

Jardinons ensemble est un jardin collectif communal. Créé et porté par le CCAS depuis 1998, le jardin est devenu un outil privilégié d’insertion, de développement social et d’éducation à l’environnement. Depuis le printemps 2012, Jardinons Ensemble est installé sur le site de l’Etang de Vaugelas, sur un terrain de près d’un hectare. Le jardin est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Il accueille toute l’année une centaine de personnes autour d’une activité de jardinage biologique. Ce sont des personnes rencontrant des difficultés sociales et économiques, ainsi que des habitants de Villefontaine qui ont envie de s’inscrire dans ce projet collectif. Cette activité permet aux personnes accueillies de (re)créer du lien social, de rompre leur isolement, d’élargir leur réseau, mais aussi de s’inscrire dans un projet valorisant. Les jardiniers sont orientés par les travailleurs sociaux du CCAS, par son réseau de partenaires (département, association de prévention, centre d’accueil de demandeurs d’asile, …) ; mais aussi grâce au bouche-à-oreille.

 

Les légumes et fruits produits sur le jardin sont partagés entre les jardiniers. Cette autoproduction constitue pour les jardiniers une réelle économie sur le budget alimentaire, mais aussi une amélioration sensible de leur alimentation (légumes frais et « bio »). Des repas collectifs hebdomadaires, cuisinés sur place, renforcent cette dimension. La pratique du jardinage comme l’accès à une alimentation de qualité favorise une meilleure santé physique et mentale.

Le jardin est ouvert quatre à cinq demi-journées par semaine. Des animateurs et l’assistant social du CCAS accompagnent les personnes mobilisées dans ce projet. Un travail en partenariat avec les structures médicosociales du territoire permet de proposer aux personnes en difficulté un accompagnement de proximité. La présence d’un assistant social au jardin, impliqué dans l’animation, permet une approche originale du travail social, basée sur la création de liens dans les situations de travail et les moments de convivialité. Cette proximité avec les usagers amène à travailler plus facilement dans la prévention, et favorise le rapprochement des personnes en difficulté des institutions qu’elles n’auraient pas sollicitées (accès aux droits, santé, soutien, …).

 

L’ensemble du jardin est cultivé selon les règles de l’agriculture biologique. Les semences sont issues du réseau Semences paysannes, ou de la production du jardin. Le jardin 

abrite par ailleurs une collection importante de fruitiers, légumes et rosiers de variétés anciennes et locales, et participe activement au réseau de jardins conservatoires du Centre de ressources en botanique appliquée (CRBA).

 

L’animation du jardin est basée sur une pédagogie participative, en donnant à chacun l’occasion d’exprimer ses envies et de les concrétiser dans le cadre d’un projet collectif. Les cultures et l’organisation du travail sont décidées collectivement, lors d’une réunion bisannuelle (établissement d’un plan de culture) et de points quotidiens. Un règlement intérieur, élaboré par l’ensemble des jardiniers, détermine le cadre. Le règlement est remis à plat chaque année, afin de permettre aux nouveaux venus de se l’approprier, et de rendre possible d’éventuels ajustements.

La reconnaissance des compétences propre à chaque personne permet d’enrichir la vie du groupe et de donner à chacun des responsabilités à son niveau : tenue du cahier de bord du jardin, arrosage le week-end, suivi des projets spécifiques (jardin conservatoire, ruche, …), photographie, animation du groupe…

Le jardin dispose également de parcelles pédagogiques pour les écoles et centres de loisirs de la ville. Plusieurs centaines d’enfants sont accueillis chaque année au jardin. Les jardiniers sont impliqués dans l’animation de ces séances pédagogiques : valorisation des compétences et travail intergénérationnel sont ainsi au cœur de ces projets pédagogiques.

Acteur de développement social, le jardin propose également des animations dans les quartiers de la ville et/ou en lien avec d’autres équipements socioculturels. De nombreux évènements culturels (Rendez-vous aux jardins, soirée conte, feux de la Saint-Jean, journées du patrimoine) permettent au plus grand nombre de découvrir le jardin, mais aussi l’accès de tous à la culture. Ponctuellement, des stages sont organisés au jardin pour initier le grand public à des pratiques de jardinage écologique. Aussi, des ateliers cuisine sont proposés régulièrement, notamment dans les centres sociaux des quartiers prioritaires, pour sensibiliser à la consommation des fruits et légumes du jardin, et pour sensibiliser au lien entre santé et alimentation.

Depuis 2017, une action « maraîchage collectif » réalisée en partenariat avec le jardin collectif de Bourgoin-Jallieu (membre de la communauté d’agglomération des Portes de l’Isère), les épiceries sociales de Villefontaine et trois agriculteurs ont permis de produire plusieurs tonnes de légumes à destination des épiceries sociales.

Résultats

> Les objectifs en termes de lien social sont largement atteints. Devant une demande toujours plus forte, un nouveau site a été ouvert en 2012, permettant d'accueillir un plus grand nombre de jardiniers (environ 100/an actuellement, dont 46 sont habitants d’un quartier prioritaire de la politique de la ville) et de développer les activités pédagogiques.

> Concernant l'accès à une alimentation de qualité, le jardin produit plusieurs tonnes de légumes chaque année, qui sont distribués sous forme de paniers (environ 70 paniers/semaine) aux jardiniers, d'avril à décembre.

> La pédagogie participative adoptée tout au long du projet a favorisé la prise d'initiatives et l'implication des habitants-jardiniers dans d'autres projets sur le territoire : conseil consultatif environnement (instance consultative réunissant des habitants sur les problématiques environnementales ou liées au cadre de vie), projets citoyens, ...

Perspectives

Le projet a atteint à ce jour sa taille optimale. Un développement serait néfaste à la qualité des liens créés entre les participants. Par ailleurs, le jardin est aujourd'hui fragilisé financièrement par le retrait du département qui le finançait jusqu'alors au titre de l'insertion.

Conseils pour reproduire ce projet

> Bénéficier d’un portage solide

> Garantir un minimum de moyens humains pour l'animation du projet, sous peine de perdre en grande partie la dimension sociale du projet

Aller plus loin

> Réseau des jardins collectifs à vocation sociale de l’Isère

> Association Le Passe-Jardins : réseau des jardins partagés d’Auvergne-Rhône-Alpes

Contact référent

Emmanuel Badet

Coordinateur et animateur du jardin

CCAS de Villefontaine

ccas.jardin@mairie-villefontaine.fr

06 25 39 29 60


Complété le 5.09.2017


Télécharger cette Inspir'action au format PDF