Tenir compte des impacts potentiels d’un projet de requalification urbaine sur la qualité de vie : l’évaluation d’impact sur la santé de la Place Gauguin

Par Bordeaux Métropole & la Ville de Talence

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « Habitants, transformations urbaines et santé ». À télécharger ici : http://www.fabrique-territoires-sante.org/capitalisation/dossiers-ressources/habitants-transformations-urbaines-et-sante

Contexte de l’action

Bordeaux Métropole s’est engagée à lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Dans cette optique, elle met en œuvre des évaluations d’impact sur la santé (EIS) sur le territoire métropolitain, comme prévu dans son contrat local de santé (CLS). Une EIS a été amorcée en septembre 2019 sur le projet de requalification urbaine de la place Gauguin sur la ville de Talence en Gironde.

L’EIS est une combinaison de procédures et d’outils qui permettent de caractériser les effets potentiels, favorables ou défavorables d’un projet sur la santé et le bien-être des habitants. La prise en compte de la parole des habitants, notamment pour l’identification des impacts potentiels du projet sur leur santé et l’élaboration de recommandations cherchant à améliorer le projet, est au cœur de la démarche. Les recommandations qui en seront issues permettront d’éclairer les décisions à prendre dans la conception et l’implémentation du projet urbain, avec une attention spécifique aux enjeux de santé.

Fiche-identité de l’action

Porteurs du projet : Bordeaux Métropole et Ville de Talence

Statut du projet : en cours de mise en œuvre

Échelle : quartier politique de la ville Thouars à Talence

Thématiques traitées : aménagement urbain, mixité sociale, inégalités de genre, sentiment de sécurité, qualité des espaces publics, nature en ville

Public visé : habitant·es (le quartier concerné compte 4 700 habitant·es) ; parties prenantes de l’EIS

Partenaires opérationnels :  cf groupe des personnes ressources (liste ci-après)

Partenaires financiers : aucun (Bordeaux Métropole assume le financement de l’EIS)

Gouvernance :

Comité de pilotage : Bordeaux Métropole (référente EIS, direction de l’habitat et de la politique de la ville, chef de projet du pôle territorial sud-aménagement urbain opérationnel), ville de Talence (directrice générale adjointe Pôle Solidarités, directrice du CCAS, chef de projet renouvellement urbain, chef projet cohésion sociale, coordinatrice Atelier santé ville, élu en charge de la politique de la ville, élu en charge de la requalification du quartier de Thouars, élu chargé des affaires sociales, cabinet du maire en charge de la sécurité), bailleur social Domofrance, Centre socio-culturel Mix’Cité, Association REAGIR

Comité technique : chef de projet Aménagement Urbain (Pole territorial Sud Bordeaux Métropole), chef de projet renouvellement urbain (Ville de Talence), chef projet Cohésion Sociale (Ville de Talence), coordinatrice Atelier Santé Ville et responsable du programme réussite éducative (Ville de Talence), directrice de l’association intermédiaire REAGIR

Équipe évaluatrice : Énergies Demain, ORS et plateforme Cassiopée-ISPED

Groupe des personnes ressources[1] : Pole territorial Sud de Bordeaux Métropole, Ville de Talence (service renouvellement Urbain, service politique de la ville, médiateurs de quartiers, CCAS, …), structures associatives de la ville de Talence (Centre socio-culturel Mix’Cité, association REAGIR), bailleur social (Domofrance), conseil citoyen, habitant·es

Cadres d’intervention : Contrat local de santé (CLS) de Bordeaux Métropole + Projet de renouvellement urbain (cadre NPNRU)

Coût de l’action : 37 600 €

Objectif de l’action

> Anticiper les impacts sur la santé et le bien-être d’un projet de requalification d’une place dans un quartier en renouvellement urbain (cadre du NPNRU)

Description de l’action

La ville de Talence est investie dans le Contrat local de santé (CLS) de Bordeaux Métropole. Elle a souhaité tirer parti de l’opportunité du CLS qui propose de réaliser une à deux EIS par an sur le territoire métropolitain sur la période des cinq ans de mise en œuvre du CLS. C’est la 3ème EIS coordonnée par Bordeaux Métropole depuis 2016.

Sollicitée en janvier 2019 par la directrice générale adjointe du pôle solidarités et directrice du CCAS de Talence, la référente EIS de Bordeaux Métropole a rassemblé les services municipaux et métropolitains concernés pour une rencontre pluridisciplinaire, propre à l’amorce d’une EIS. Cette rencontre, réalisée avec la chargée de mission Atelier santé ville et le chargé de mission Renouvellement urbain, a permis de pré-sélectionner le projet le plus pertinent pour la réalisation d’une EIS : la requalification de la place Gauguin a été choisi.

 

Un groupement d’opérateurs (le bureau d’études Énergies Demain, l’Observatoire Régional de la Santé (ORS) et la Plateforme Cassiopée-ISPED) assure les cinq étapes spécifiques à la réalisation de l’EIS[2], en commençant par vérifier finement sa faisabilité (phase de sélection réalisée en juin 2019). Cette sélection ainsi validée, il en ressort que de nombreux déterminants de la santé pourraient être potentiellement impactés par le projet : les déterminants liés à l’environnement bâti (accessibilité physique, sécurité, ambiance urbaine…), l’environnement social (liens sociaux, sentiment d’appartenance…), l’environnement économique (dynamisation du quartier), mais aussi l’accessibilité aux services et les comportements et habitudes de vie.

Le projet de requalification de la place, la démolition de bâtiments et l’arrivée potentielle d’un transport en commun en site propre pourraient donc potentiellement générer des changements dans les pratiques et les habitudes de vie des populations et dès lors avoir des conséquences positives et/ou négatives sur leur qualité de vie, et sur leur santé au sens large (par exemple, une mobilité active favorisée, un climat apaisé, …).

Les phases d’étude (revue de la littérature, profil du territoire, caractérisation des impacts) menés de septembre 2019 à mars 2020 ont pour objectif de caractériser une partie de ces impacts.

Une revue de littérature a été réalisée sur la base des déterminants de santé retenus en phase de cadrage (déterminants de santé potentiellement impactés par le projet et ses composantes) : sentiment de sécurité, genre/mixité genrée, cohésion sociale, nature en ville, environnement physique (bruit, qualité de l’air), adaptation au changement climatique/ilots de chaleur urbain, qualité des espaces publics.

Les premiers résultats de la revue et du profil de territoire donnent à voir que la Place Gauguin cristallise une problématique relative aux usages et à la mixité de ces usages, notamment à la mixité genrée. Il s’agit là de l’angle de vue à adopter pour comprendre les enjeux actuels et à venir pour le projet, et leur articulation. Autrement dit, l’ensemble des enjeux actuels sur le quartier (cohésion sociale, sentiment de sécurité, qualité des espaces publics, etc.) sont potentiellement exacerbées par les inégalités de genre relevées dans l’étude de l’état initial des déterminants. Agir sur ces inégalités constitue donc aussi un moyen d’agir sur ces autres enjeux.

Les investigations menées viennent progressivement confirmer cette hypothèse (directement ou indirectement en démontrant l’aspect cumulatif des vulnérabilités sociales) : entretiens avec les parties prenantes, groupes de travail, diagnostic ilot de chaleur urbain, diagnostic accessibilité, analyse systémique de la place, diagnostic du tissu associatif, etc. A noter que ces hypothèses viennent aussi expliciter les constats et attentes des acteurs et actrices locau·ales.

Ces investigations ont été complétées par un questionnaire à l’attention des habitant·es (en grande majorité des étudiant·es) des résidences de la place. Un approfondissement de l’analyse sur la question du genre est également en cours grâce à la mise en place de focus-group auprès de deux groupes de femmes, identifiées avec l’aide des acteurs et actrices du territoire : un groupe avec les assistantes maternelles et les mères (grâce au relais de la crèche et du relais d’assistantes maternelles-RAM de la ville de Talence), et un autre avec les jeunes filles de 12-16 ans (grâce à deux relais : l’association Frédérique Sévène et son éducatrice de rue, et le Centre animation jeunesse). L’objectif étant de rendre compte des facteurs pouvant influencer la fréquentation, l’occupation et l’appropriation de la place Gauguin a minima par les femmes du quartier (et selon leurs profils spécifiques : petites filles, filles adolescentes, femmes, femmes plus âgées, ...). Les informations recueillies viendront donc compléter la phase Analyse, mais aussi à termes la phase Recommandations.

Résultats de l’action

> La finalisation de l’analyse des impacts a été réalisée fin octobre 2020, en deux temps : une caractérisation des impacts a été présentée en comité technique et un atelier de priorisation a été organisé avec les services municipaux concernés (CCAS, ASV, Services Sécurité et tranquillité, Vie économique et durable, Renouvellement urbain, Politique de la ville et cohésion sociale) ; la phase d’élaboration des recommandations est prévue en comité technique début 2021.

> La démarche EIS est efficace pour une meilleure compréhension des déterminants de la santé et des influences de l’action municipale sur la santé, une appropriation des connaissances produites au fil de l’EIS venant enrichir des pratiques professionnelles, et un renforcement des collaborations intersectorielles en faveur de la santé. Pour ce qui concerne la mise en pratique des recommandations, certaines d’entre elles sont réellement utiles non seulement pour améliorer le projet faisant l’objet de l’EIS, mais aussi pour éclairer de futurs projets et stratégies municipaux.

> Le potentiel de l’EIS est de promouvoir des politiques publiques, entre autres urbaines, favorables à la santé, mais la démarche ne peut pas être considérée comme une panacée. Elle assure une sensibilisation forte des élus sur leur capacité à décider de produire des aménagements urbains prenant en compte la santé des habitants au sens large du terme.

Perspectives

> Présentation des résultats de l’Analyse d’impacts en copil mi-décembre 2020.

> Organisation d’ateliers techniques préalables avec la Maitrise d’œuvre de co-production de premières recommandations avant la finalisation du plan-masse

> Organisation de la co-construction de l’ensemble des recommandations avec les membres du comité technique (une confrontation auprès des habitants sera envisagée sous conditions de faisabilité en contexte de confinement)

> Mise en place d’outils et accompagnement pour faciliter le suivi des recommandations et leur appropriation par l’ensemble des acteur.trices

> Le CLS métropolitain envisage cette EIS comme un levier d’essaimage de la démarche au sein des différentes directions et services de la collectivité, et de l’intégrer comme méthode de travail à part entière au service de la qualité de vie des populations du territoire.

Conseils pour reproduire ce projet

> S’assurer de la volonté des élu.es municipaux.ales à s’engager dans une démarche complexe de promotion de la santé, décloisonnant les interventions urbaines. Pour ce faire, prévoir un temps préalable de sensibilisation à l’EIS pour assurer leur implication dès le début de la démarche.

> S’assurer que le projet soumis à l’EIS est pertinent (c’est-à-dire peut avoir des impacts non négligeables sur la santé et donner lieu à des recommandations inédites) et que son calendrier de réalisation permet la prise en compte des recommandations.

> Assurer une maitrise de la méthodologie EIS et des compétences interdisciplinaires au sein de l’équipe évaluatrice

Repères sur le territoire

Territoire : quartier de Thouars à Talence

Contrat de ville : Contrat de ville de la métropole bordelaise 2015-2020

Démarche territoriale de santé : l’EIS est une action inscrite dans le CLS ; l’ASV est intégré au comité technique, il a un rôle de mise à disposition des données existantes pertinentes et identifie les parties prenantes « ressources ».

Aller plus loin

> Plateforme EIS EHESP : https://real.ehesp.fr/course/view.php?id=2606

> Expériences des 2 précédentes EIS sur le territoire métropolitain (site web de Bordeaux Métropole)

Contact référent

Isabelle Haumont

Chargée de mission santé – coordinatrice du CLS – référente EIS

Bordeaux Métropole

i.haumont@bordeaux-metropole.fr

05 55 99 76 21

 

Mis à jour le 30.10.2020

--

[1] Le groupe des personnes ressources (GPR) constitue une expertise mobilisable dans une pluralité de compétences. Il a pour but de mettre à disposition les connaissances et savoir-faire pertinents, apporter des références qui nourrissant le recueil de l’information et contextualiser celle-ci au regard des enjeux du territoire, et faire le lien avec les acteurs du terrain et les autres acteurs mobilisables.

[2] Les cinq étapes de l’EIS sont : sélection, cadrage, analyse, recommandations, suivi des recommandations et évaluation de l’EIS.

Télécharger cette Inspir'action au format pdf