Tast’in Fives : l’alimentation au cœur de la reconversion d’une friche industrielle

Par la Ville de Lille

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « Alimentation et territoires » : à télécharger ici.

Repères

Porteur du projet : direction des projets (rattaché à la direction générale des services), ville de Lille

Statut du projet : en cours de mise en œuvre (2017-2019)

Échelle : quartier politique de la ville

Thématiques traitées : alimentation, développement local

Public visé : tout public, public précaire

Partenaires opérationnels : aménageur Soreli, métropole européenne de Lille, ville de Lille, Institut supérieur d’agriculture, Maison de l'emploi, centre d’expertise et de ressources technologiques CITC, Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS) – CNRS, association Les Sens du Goût, Les Rencontres Audiovisuelles, La sauvegarde du Nord, Le Secours Populaire

Partenaires financiers : Union européenne via financement « Urban Innovative Actions »

Moyens affectés : budget global de 6,2 millions d’euros (dont 80% financé par l’UE)

Territoire : Lille compte cinq quartiers prioritaires de la politique de la ville où vivent plus de 60 000 habitants (la ville regroupe 220 000 habitants).

Démarche territoriale de santé : l’alimentation est une priorité du contrat local de santé de Lille et des Pôles ressources santé (nom donné au dispositif Atelier santé ville). Le service santé et ses partenaires pourront utiliser et s’approprier l’équipement pour diverses activités.

De plus, les services santé, développement durable et économie sociale et solidaire portent un projet « rendre le bio accessible à tous » (voir l’Inspir’action sur les biocabas). Tast’in Fives sera un outil essentiel pour le développement de ce projet.

Contexte

Un travail interne entre services municipaux a été mené, en 2016, afin de préparer une réponse à l’appel à projet européen « Urban innovative actions ». La ville a souhaité s’interroger sur la pauvreté urbaine et a organisé des ateliers internes, avec l’appui d’une agence de conseil en co-design, afin de définir des thématiques d’innovation.

Le terrain d’études retenu est la friche industrielle de Fives. Après la fermeture de l’usine Fives Cail Babcock il y a 20 ans, le terrain est resté muré et sans usage. Le quartier de Fives-Cail est une zone d’aménagement concerté (ZAC)[1], en partie dans le périmètre de la politique de la ville, mais ne reçoit pas de financement du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU)[2]. La réhabilitation du quartier est prévue sur plus de 20 ans. Il y a un enjeu d’accompagnement du quartier et des habitants avoisinants et futurs.

 

La recherche d’un axe innovant a mené à la thématique de l’alimentation. D’une part, l’une des premières livraisons de l’aménagement du quartier a été un lycée hôtelier ; d’autre part, le nouveau quartier aura vocation à accueillir des activités productives. L’alimentation apparaît comme un vecteur économique et social qui concerne tout le monde.

Comme l’explique son porteur, Tast’in Fives est « une forme de laboratoire » intégrée dans l’aménagement du quartier, visant à accompagner les nouveaux usages de la friche et lutter contre la pauvreté urbaine. Aborder le renouvellement urbain par l’angle de l’alimentation est une innovation.

Objectifs

Le projet vise à agir sur trois dimensions de la pauvreté : le lien social, la santé et l’éducation pour la santé, et l’accès à l’emploi.

> Favoriser l’appropriation de la friche en reconversion (pendant la réhabilitation et après) ;

> Favoriser la mixité des usages et des usagers ;

> Sensibiliser les habitants à l'alimentation saine, aux réflexes durables ;

> Créer des emplois et favoriser l’insertion professionnelle des habitants.

Description de l’action

Le projet s’articule autour de plusieurs équipements et activités. Vont être construits : une ferme verticale en intérieur, un « food court » (aire de restauration où sont regroupés plusieurs restaurants), une cuisine pour les habitants et une cuisine professionnelle (notamment destinée à de jeunes professionnels souhaitant tester leur activité en conditions réelles). En attendant la livraison en 2019, une cuisine éphémère a été mise en place en novembre 2017. Un programme d’activités y est proposé, notamment pour les écoles et les centres sociaux (le lieu est mis à disposition gratuitement). Par exemple, les prochains ateliers de cuisine bio du projet « rendre le bio accessible à tous » se feront au sein du local.

En dehors de ces activités, une permanence est assurée tous les jours afin d’informer les habitants sur l’aménagement global.

Résultats

> Financement de l’UE, suite à l’appel à projets « Urban innovative actions »

> Cuisine éphémère ouverte en novembre 2017 (avant la livraison de l’établissement définitif en 2019)

> Mobilisation des habitants en cours

> Premiers ateliers organisés dans la cuisine éphémère par des écoles et des centres sociaux : déjà de nombreuses sollicitations

Perspectives

La mise en route jusqu’à 2019 est subventionnée ; il s’agira ensuite de trouver un modèle économique et une gouvernance autonome, tout en respectant les objectifs sociaux du projet.

Une évaluation qualitative est prévue et sera réalisée par la Maison européenne des sciences de l’Homme et de la société (MESHS), afin de mesurer l’impact du projet sur le bien-être des habitants du quartier. La recherche sera notamment vigilante sur les risques d’exclusion et de gentrification du projet.

Conseils pour reproduire ce projet

> Travailler en transversalité avec les services municipaux pour construire collectivement une approche innovante

> Anticiper l’appropriation d’une friche en réhabilitation par ses nouveaux habitants et les habitants des quartiers avoisinants

> Adapter l’équipement et les activités proposées aux attentes et besoins du public

Aller plus loin

> Blog du lieu éphémère L’avant-goût

> Site de présentation de l’aménagement du quartier Fives-Cail

> Exemples de projet ayant inspiré Lille : les cuisines collectives au Québec, l’école EPICES à Mulhouse, Les petites cantines à Lyon

Contacts référents

Antoine Plane

Chef de projet

Ville de Lille

aplane@mairie-lille.fr

03 20 49 59 97

 

Alexandre Fauquette

Post-doctorant

Maison européenne des sciences de l’Homme et de la société de Lille

alexandre.fauquette@meshs.fr

 

Complété le 7.09.2017


Télécharger l'Inspir'action au format PDF


[1] Une zone d’aménagement concerté (ZAC) est une procédure d’urbanisme opérationnel d’initiative privée. Elle permet aux collectivités ou établissements publics de réaliser des opérations d’aménagement urbain. Elle peut être créée dans les zones destinées à être urbanisées.

[2] Le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), succédant au programme national pour la rénovation urbaine (PNRU), vise à mener des projets de requalification dans 200 quartiers dits d’intérêt général. Ces projets sont accompagnés, et en partie financés, par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).