Sensibiliser tous les publics à la santé environnementale

Par le CPIE des Pays de l’Aisne

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « Précarité et santé environnementale » : à télécharger ici

Contexte de l’action

Depuis 2012, le CPIE mène des ateliers de sensibilisation en santé environnementale à l’attention du grand public et vers les professionnels de la petite enfance et de la périnatalité.

Cependant, les personnes vivant en situation de précarité restent un public peu sensibilisé aux enjeux de santé environnementale. Le CPIE a souhaité monter un projet pour toucher ce public, afin que ces personnes déjà en fragilité soient elles aussi mieux informées sur les enjeux sanitaires liés à l’environnement et sachent quels choix faire pour limiter leur exposition aux polluants chimiques du quotidien.

Le PRSE (plan régional santé environnement) des Hauts-de-France a identifié parmi les enjeux régionaux ces deux objectifs stratégiques : « informer la population sur les bonnes pratiques concernant l’environnement intérieur dans l’habitat », « éclairer les choix de consommation pour réduire l’exposition des populations aux nanomatériaux, aux perturbateurs endocriniens et aux produits phytosanitaires présents dans l’alimentation, l’eau de consommation et l’air ».

Dans ce cadre, le CPIE des Pays de l’Aisne a développé un projet ciblant les personnes vivant en situation de précarité, afin de leur apporter des informations sur la santé environnementale, valoriser leurs savoirs et leur donner les moyens de décider leurs choix de consommation.

Fiche-identité de l’action

Porteur du projet : CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) des Pays de l’Aisne

Les CPIE sont des associations labellisées qui mènent deux principales missions : accompagner les territoires dans leurs projets de développement durable et réaliser des actions de sensibilisation et d’éducation à l’environnement pour tous les publics. Une Union nationale réunit les 80 CPIE labellisés.

Statut du projet : en cours de mise en œuvre depuis 2016

Échelle : territoires de l’Aisne couverts par un contrat local de santé (Laon, Soissons, Château-Thierry), en ciblant prioritairement les quartiers de la politique de la ville

Thématiques traitées : santé environnementale

Public visé : public précaire

Partenaires opérationnels : communes (via les coordonnateurs CLS), maisons de quartier, associations de quartier

Partenaires financiers : ARS Hauts-de-France

Gouvernance : pas d’instance de gouvernance formalisée – échanges réguliers entre partenaires

Moyens affectés : une salariée du CPIE animatrice des ateliers, véhicule, ordinateur, vidéoprojecteur, produits, matériels, ustensiles et ingrédients utilisés pendant les ateliers (+ les partenaires mettent à disposition une salle avec un point d’eau, des tables et chaises)

Objectifs de l’action

> Apprendre au grand public à être acteur de ses choix de consommation, l'aider par des conseils simples et pratiques à retrouver du bon sens dans le choix de ses produits et par là-même choisir des produits sains pour sa santé

> Réaliser des ateliers pratiques d'une à trois heures sur des sujets liés à la santé environnementale à l’attention de personnes en situation de fragilité

Description de l’action

Grâce au soutien financier de l'ARS Hauts-de-France depuis 2016, le CPIE anime des ateliers ciblant un public précaire. Ils s’adressent d’une part, aux bénéficiaires de l’épicerie sociale Croix Rouge de Château-Thierry ; d’autre part, à des habitants mobilisés par les maisons de quartier. Ces différents lieux sont localisés dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

À la demande de l’ARS, l’action se déploie sur les territoires du département de l’Aisne couverts par un contrat local de santé, soit trois villes : Laon, Soissons et Château-Thierry.

Cinq thèmes d’ateliers sont proposés :

  • qualité de l'air intérieur et produits ménagers,
  • cosmétiques et perturbateurs endocriniens,
  • alimentation saine (à propos des résidus chimiques dans l’alimentation, et non sur les qualités nutritionnelles),
  • jeux et jouets,
  • petite enfance, écrans et radiofréquences.

Les ateliers durent entre une et trois heures, selon une même trame quelque soit la thématique : un temps théorique sur la notion de santé environnementale et la thématique de l’atelier ; un temps pour apprendre à décrypter les étiquettes de produits du quotidien (labels, « faux amis », greenwashing, ingrédients à risques) ; enfin, un temps où les participants fabriquent eux-mêmes des produits, recettes alimentaires, jeux, etc. et repartent avec leurs échantillons. De plus, des documents du CPIE sont distribués : livrets thématiques, calendrier perpétuel, affiche sur la santé environnementale.

Les ateliers menés en partenariat avec l’épicerie sociale s’organisent dans un cadre « contraint » : les bénéficiaires de l’épicerie sont tenus d’assister à plusieurs ateliers sur des sujets divers (rédaction d’un CV, santé environnementale, etc.) pour accéder à l’épicerie. Les participants n’étaient donc pas volontaires, ce qui n’a pas empêché des échanges fructueux (des personnes réalisant déjà leurs propres produits, moins par souci de santé que pour des raisons économiques).

Pour les ateliers menés avec les maisons de quartier, ce sont elles qui communiquent et gèrent les inscriptions. Les participants aux ateliers sont volontaires.

Résultats de l’action

> 21 ateliers menés en 18 mois

> 229 personnes sensibilisées à au moins une thématique

> Les questionnaires d’évaluation complétés à la fin des ateliers font état de retours très positifs.

> L’objectif d’amener la thématique de la santé environnementale vers des personnes qui en sont éloignées est atteint.

> Création de nouveaux partenariats entre le CPIE et des acteurs de santé et du champ social ; et renforcement des partenariats avec les CLS

> Positionnement du CPIE sur le champ de la prévention en santé environnementale

« Pour nous, c'est gratifiant de voir que l'on parvient à toucher et surtout à intéresser tout type de public sur des sujets, de prime abord, peu attractifs. Ces personnes sont d'autant plus prêtes à changer leurs choix de consommation, leurs habitudes, pour peu qu'on leur explique de façon claire et non moralisante les risques sanitaires de certains produits ou comportements quotidiens. Il ne faut surtout pas rester uniquement sur un discours anxiogène mais pratiquer avec les personnes des décryptages d'étiquettes de produits du quotidien, des recettes "maison" pour le ménage, les cosmétiques, s'alimenter sainement, etc. Le thème santé-environnement peut vraiment être décloisonné et passer assez facilement vers tous les publics si l’on s'adapte. »

Stéphanie Cormier, animatrice des ateliers, CPIE Pays de l’Aisne

Perspectives

> Poursuite des ateliers auprès des maisons de quartier et de l’épicerie sociale

> Développement d’outils pour toucher les personnes maitrisant mal la langue française et/ou l’écrit : dépliants illustrés, ateliers traduits en direct, …

Conseils pour reproduire ce projet

> S’appuyer sur les coordonnateurs CLS pour construire des actions répondant aux besoins identifiés sur le territoire

> S’appuyer sur les acteurs locaux (CLS, maisons de quartier, associations locales) pour mobiliser des participants

> Proposer des ateliers auprès de structures qui accueillent du public, afin de toucher les gens là où ils sont

> Eviter un discours anxiogène, proposer des activités pratiques (montrer que l’on peut agir)

> Adapter l’animation aux profils des participants

> Maîtriser les thématiques santé-environnement pour être en capacité de répondre aux questions critiques des participants

Repères sur le territoire

Territoire : le département de l’Aisne, caractérisée par ses zones rurales, boisées et ses villes ouvrières, compte plus de 530 000 habitants. Après Saint-Quentin, Laon, Soissons et Château-Thierry sont les principales villes (elles comptent chacune entre 15 et 30 000 habitants).

Contrat de ville : les villes de Laon, Soissons et Château-Thierry sont concernées par la politique de la ville. Leurs contrats de ville comportent chacun une orientation stratégique sur la santé, laquelle est mise en œuvre par le CLS ou l’ASV.

Démarche territoriale de santé : les trois villes de Laon, Soissons et Château-Thierry ont chacune un CLS ; de plus, Laon a également un ASV.

Aller plus loin

> Union nationale des CPIE

Contact référent

Stéphanie Cormier

Chargée de mission

CPIE des Pays de l’Aisne

s.cormier@cpie-aisne.com

03 23 80 03 05

Complété le 15.10.2018

Télécharger cette Inspir'action au format pdf