Sensibiliser à l’exposition aux perturbateurs endocriniens

Par l'association Réseau Environnement Santé

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « Précarité et santé environnementale » : à télécharger ici

Contexte de l’action

Depuis plusieurs années, des lanceurs d’alerte et des associations en santé environnementale ont mis en évidence que des expositions environnementales survenant à certaines étapes de la vie, y compris à faibles doses, peuvent avoir des effets biologiques et sanitaires importants. Parmi ces expositions, figure celle aux agents chimiques interférant avec le fonctionnement des glandes endocrines, agents appelés « perturbateurs endocriniens » (PE).

L’action du Réseau Environnement Santé a été déterminante dans cette prise de conscience : l’association a milité pour l’interdiction du bisphénol A dans les biberons et tous les contenants alimentaires ; l’interdiction du perchloréthylène dans les pressings ; la prise en compte des PE dans le Plan National Santé Environnement (PNSE) ; etc.

 

En Nouvelle-Aquitaine, la limitation de l’exposition des femmes enceintes et des jeunes enfants à certaines substances présentes dans leur environnement intérieur est une priorité, dès 2014 dans les trois ex-régions de la future entité régionale, dans leurs Plans régionaux de santé environnementale (PRSE).

Par ailleurs, la question des inégalités sociales est particulièrement prégnante en Nouvelle-Aquitaine, notamment dans le domaine de la santé environnementale. La prévention des expositions, notamment aux PE, dans un objectif de réduction des inégalités de santé, était le premier objectif du Programme régional pour l’accès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies (PRAPS) 2011-2016 de l’ex-région Aquitaine, en cohérence avec les constats et propositions des programmes régionaux d’intégration des populations immigrées (FRIR). À noter que les PRAPS des ex-régions Limousin et Poitou-Charentes de cette période allaient dans le même sens.

Le nouveau PRAPS de Nouvelle-Aquitaine renforce cette préoccupation sur les expositions des populations précaires en matière de santé environnementale ; plusieurs objectifs opérationnels s’y réfèrent : « Renforcer les actions dans le domaine de la périnatalité, enfance, adolescence jusqu’aux jeunes adultes » et « Agir sur le logement et l’hébergement en tant que milieu de vie déterminant l’état de santé ».

Dans ce contexte, il est important, comme certains experts de sciences humaines et sociales le soulignent, d’aborder ces publics défavorisés avec des registres différents que ceux appliqués pour les autres types de populations, approches alors fondées notamment sur l’imaginaire, l’affectivité, la prise en compte culturel, ce qui permet de mieux transmettre l’information souhaitée.

Pour structurer une action en Nouvelle Aquitaine, le Réseau Environnement Santé a construit le projet PEPEP (Perturbation Endocrinienne concernant la Petite Enfance et en direction des personnes en situation de Précarité), en réponse à un appel à projets du PRSE 3.

Fiche-identité de l’action

Porteur et coordinateur du projet : Réseau Environnement Santé

Le Réseau Environnement Santé (R.E.S.) est une association créée en 2009 ; elle a joué un rôle déterminant dans la mise à l’agenda politique de la problématique des perturbateurs endocriniens. Elle réunit des associations de malades, des associations environnementales, des personnes physiques, des chercheurs, des professionnels de santé, etc. Elle est implantée dans quatre régions à ce jour (Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Grand Est et Hauts-de-France), a aussi des référents dans d’autres régions, et est de fait en phase de structuration et de déploiement territorial. Le R.E.S. mène, notamment, une campagne des villes et territoires sans perturbateurs endocriniens.

Statut du projet : en cours de mise en œuvre depuis 2017

Échelle : région (en ciblant spécifiquement à ce jour les quartiers « politique de la ville » de quatre villes : Bordeaux, Limoges, La Rochelle et Poitiers)

Thématique traitée : santé environnementale

Public visé : femmes enceintes et jeunes enfants vivant en situation de précarité

Partenaires relais : mairies, associations de quartier, centres sociaux, crèches, médiathèques, etc.

Partenaires financiers : ARS Nouvelle Aquitaine

Gouvernance : co-pilotage assuré par le R.E.S. et l’équipe de recherche HEDEX (Health Endocrine Disruptors and Exposome) rattachée à l’INSERM et au CHU de Poitiers, notamment dans le cadre d’un COPIL ; et coordination assurée par la délégation régionale du R.E.S.

Articulation avec les politiques publiques : PRAPS, PRSE

Moyens affectés : budget de 20 000 €

Objectifs de l’action

Le projet PEPEP (pour Perturbation Endocrinienne concernant la Petite Enfance et en direction des personnes en situation de Précarité) a démarré fin 2017, grâce à l’obtention d’un financement de l’ARS Nouvelle Aquitaine. Il répond à la double problématique de la santé environnementale et de la précarité.

> Sensibiliser aux perturbateurs endocriniens :

  • les femmes enceintes et jeunes mères, ainsi que leurs enfants, en situation de précarité et vivant en milieu péri-urbain, en allant à leur rencontre au plus près de leur habitat sur divers domaines domestiques (air intérieur, alimentation, entretien, hygiène, mobilier, jouets, etc.) ;
  • les professionnels d’entretien et du domaine social dans différents types de structures de la petite enfance (centres sociaux, centres de loisirs, crèches, écoles, etc.), ainsi que les personnes-relais de la sphère associative.

Description de l’action

Plusieurs actions sont mises en œuvre afin de sensibiliser les femmes enceintes et les jeunes enfants (adaptées selon les territoires et le réseau de partenaires mobilisés) :

> Diffusion de l’exposition réalisée par le R.E.S. sur les perturbateurs endocriniens (8 panneaux) et celle sur la crise sanitaire (12 panneaux) dans les « centres d’appui » identifiés (Maison de la Santé Publique à Poitiers, centres sociaux et assimilés dans les quartiers pointés, médiathèques, etc.) ;

> Conception de contes sur les PE avec les populations concernées, si possible en plusieurs langues, avec l’appui d’associations de conteurs ;

> Conception de fiches thématiques simples et pédagogiques (alimentation, jouets, air intérieur, etc.), en articulation avec la mise en place d’ateliers pratiques ;

> Conception si possible d’une nouvelle exposition spécifique, courte et didactique sur les PE comme support d’animation.

Résultats de l’action

> Tournée de l’exposition du Réseau Environnement Santé sur les PE à un rythme trimestriel, dans l’ensemble de la région Nouvelle Aquitaine

> Conception et présentation de contes ciblés sur les PE à La Rochelle et Poitiers

> Fiches thématiques simples à destination des femmes enceintes en situation de précarité, en cours d’achèvement

> Structuration en cours de réseaux de partenaires opérationnels locaux dans les villes ciblées

Perspectives

> L’évaluation des actions réalisées est prévue en 2019 afin de construire la poursuite du projet et réorienter certaines actions.

> Les actions de formation auprès des professionnels d’entretien et du domaine social ont été volontairement différées ; elles seront réactivées en 2019 en concertation avec l’ARS Nouvelle-Aquitaine.

> Le projet a vocation à se poursuivre au moins sur la durée du PRSE3, soit jusqu’en 2021 a minima. Il s’étendra progressivement à l’ensemble des 12 départements de la région et s’adressera, avec l’appui d’associations spécifiques, à un nouveau public : les pré-adolescents/adolescents.

Conseils pour reproduire ce projet

(NB : à ce stade de premières réalisations, il est trop tôt pour identifier toutes les difficultés et facteurs de réussite ; l’évaluation à venir fournira davantage d’éléments)

> Tenir compte du décalage entre la conception du projet et l’obtention des financements (décalage de la phase opérationnelle)

> Ne pas sous-estimer le temps de mobilisation des acteurs locaux

> Proposer des ateliers pratiques sous forme ludique et des pistes d’actions pour réduire l’exposition aux PE

> Apporter un temps d’explication et d’information sur les PE après la lecture des contes

> Connaître les difficultés de mobilisation des personnes concernées en tant qu’acteurs, mais poursuivre les efforts pour co-construire les supports d’animation

Repères sur le territoire

Territoire : région Nouvelle Aquitaine

Démarche territoriale de santé : sur les quatre premières villes ciblées (Bordeaux, Limoges, La Rochelle, Poitiers), quand un CLS ou un ASV existe, il est mobilisé comme partenaire.

Aller plus loin

Poster présenté aux Rencontres nationales santé-environnement 2019

> Site du Réseau Environnement Santé : http://www.reseau-environnement-sante.fr/

Contact référent

Serge Robert

Délégué régional Nouvelle Aquitaine

Réseau Environnement Santé

rob17@wanadoo.fr

06 86 78 52 74

 

Complété le 16.12.2018

Télécharger cette Inspir'action au format pdf