Sensibiliser à la santé mentale avant l'ouverture d'un hôpital psychiatrique sur le quartier / Strasbourg

Par l’Atelier santé ville de Strasbourg

Repères

Statut du projet : achevé

Échelle : d’un à plusieurs quartiers de la politique de la ville

Thématique traitée : santé mentale

Public visé : professionnels et habitants

Partenaires opérationnels : établissement public de santé Alsace Nord (dont le centre médico-psychologique), préfecture, professionnels de santé, associations locales, centre socioculturel

Contexte

À partir de 2006, l’établissement public de santé Alsace Nord (EPSAN) a lancé un projet d’implantation d’un établissement public de santé mentale (EPSM) d’une capacité de 140 lits de psychiatrie générale, à Cronenbourg, quartier prioritaire de Strasbourg. À l’occasion de concertations sur le projet de rénovation urbaine du quartier, les habitants font part de leurs craintes aux professionnels intervenant sur le quartier, associations locales ou élus. Ces inquiétudes ont aussi été relevées dans un diagnostic local de santé mené par l’ASV en 2009.

Objectifs

> Sensibiliser et former les acteurs de terrain sur la thématique de la santé mentale

> Sensibiliser et informer la population générale sur la santé mentale

Description de l’action

Le premier travail du coordinateur a été de créer des liens avec l’EPSAN. Il a ainsi rencontré différents professionnels de santé (médecin psychiatre chef de service, cadre supérieur de santé…), leur a expliqué la démarche de l’ASV et échangé sur les besoins et ressources de chacun. La prise de contact a été favorisée par une ouverture du médecin psychiatre chef de service à l’idée d’une coordination de proximité dans le quartier, d’autant plus que la psychiatrie avait un intérêt à se rapprocher des acteurs locaux pour faciliter l’acceptation de son implantation.

 

Un an après les premiers contacts, l’ASV a co-organisé avec le centre médico-psychologique (CMP, rattaché à l’EPSAN) et la préfecture du Bas-Rhin une formation à l’intention des travailleurs sociaux, médico-sociaux et intervenants socio-éducatifs du quartier de Cronenbourg. Celle-ci visait à apporter un soutien aux professionnels de quartier et amorcer un travail en réseau. Sur trois jours, la formation proposait des apports théoriques sur la santé mentale, puis des échanges entre participants et professionnels de la psychiatrie sur des situations précises. Ces rencontres ont été l’amorce d’un rapprochement entre les professionnels sociaux et psychiatriques.

 

Lors d’une réunion de bilan/perspective sur les formations, le coordinateur a proposé d’organiser une semaine d’information sur la santé mentale (SISM). Elle avait pour objectifs de sensibiliser les habitants à la thématique de la santé mentale et de maintenir la mobilisation des partenaires. Une première édition a été organisée, en 2014, dans le quartier de Cronenbourg. En 2015, la programmation d’actions a été étendue aux 8 quartiers politique de la ville constituant le périmètre d’un secteur de psychiatrie.

 

Le coordinateur de l’ASV tire un bilan globalement positif de ce projet en deux temps visant à favoriser une appropriation de la thématique de la santé mentale. L’objectif de développer le travail partenarial est rempli et la dynamique de mobilisation se maintient. Enfin, les inquiétudes des riverains sur le projet d’implantation d’un établissement psychiatrique se sont apaisées, d’après les retours des acteurs du quartier.

Résultats

> 17 participants professionnels à la formation « Accompagner des personnes présentant des troubles psychiques » (13 structures représentées)

> Édition 2014 de la SISM : sur un quartier prioritaire, 7 actions

> Édition 2015 de la SISM : sur 8 quartiers prioritaires, 35 actions (dont 9 à destination des collégiens/adolescents).

> Partenaires associés à la SISM : professionnels de santé, EPSAN, centre socio-culturel, collège

> Participation des habitants variable selon les actions

> Baisse des plaintes des habitants contre l’implantation d’un établissement psychiatrique

Facteurs de réussite / Conseils pour reproduire ce projet

> Une présence sur le quartier ayant permis de repérer les craintes liées au projet d’installation d’un établissement psychiatrique

> Une bonne connaissance des acteurs (sanitaires, sociaux et éducatifs) et une disponibilité pour échanger et fixer un objectif commun

> Une sensibilisation de l’ensemble des acteurs (hôpital compris)

> Un partage entre structures de santé et acteurs sociaux sur leurs représentations de la santé mentale

Aller plus loin

> Récit d’expérience (publié par la PnrASV en avril 2016)

Contact référent

Mathieu Hild

Coordonnateur des ASV

Ville de Strasbourg

 

mathieu.hild@strasbourg.eu

03 68 98 64 41

 

 

Complété le 11.04.2016