Renforcer les compétences psychosociales des enfants de 7-9 ans et former les enseignants et encadrants

Par l'Atelier santé ville d’Hérouville-Saint-Clair

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « École, promotion de la santé et territoires ». À télécharger ici : https://www.fabrique-territoires-sante.org/capitalisation/dossiers-ressources/ecole-promotion-de-la-sante-et-territoires

Contexte de l’action

Le diagnostic local de santé a relevé, chez les enfants de 0 à 12 ans et chez les adolescents, un manque d’estime de soi, une gestion difficile de la frustration, des difficultés à établir une communication et des interactions positives et un manque de repères éducatifs générant mal-être et conflits.

Pour les professionnels (réseau sanitaire, social, éducatif, associatif, médico-social et santé), développer les compétences psycho-sociales est une action à mettre en œuvre identifiée à l’issue du diagnostic local de santé.

Fiche-identité de l’action

Porteur du projet : Atelier santé ville (ASV) d’Hérouville-Saint-Clair, porté par le CCAS

Statut du projet : en cours de mise en œuvre depuis 2017

Échelle : quartiers politique de la ville

Thématiques traitées : compétences psychosociales

Publics visés : enfants, personnels des établissements scolaires (enseignants et ATSEM), professionnels de première ligne

Partenaires opérationnels : Education nationale (coordinatrice REP, équipes éducatives, IEN de circonscription), La Ligue de l’Enseignement, Promotion Santé Normandie (anciennement IREPS), École des parents et des éducateurs du Calvados

Partenaires financiers : Agence régionale de santé (ARS) de Normandie, Direction départementale de cohésion sociale (DDCS) du Calvados, MILDECA

Gouvernance : l’équipe projet réunit les coordinatrices ASV et REP et une intervenante de La Ligue de l’Enseignement. Un groupe de travail regroupe l’équipe projet et des enseignants.

Articulation avec d’autres politiques publiques : PRE (objectifs communs et liens facilités avec les enseignants et directeurs d’écoles du réseau d’éducation prioritaire)

Coût de l’action : 5 400 €

Objectifs de l’action

> Développer et renforcer les compétences psycho-sociales des enfants de 7-9 ans (avoir conscience de soi, de ses émotions, savoir communiquer avec les autres, savoir gérer ses émotions pour gérer un conflit, prendre des décisions réfléchies, etc.).

> Renforcer la pratique professionnelle des acteurs de première ligne : enseignants et professionnels encadrants.

Description de l’action

Nous avons une action principale auprès des élèves de CE2 depuis 3 années consécutives, et deux autres actions complémentaires en 2018-2019.

Renforcement des compétences psycho-sociales des élèves de CE2 des écoles en QPV (10 classes)

> Préparation du projet avec les partenaires : réunion de préparation avec l’intervenante de la Ligue de l’Enseignement, la coordinatrice du Réseau d’Education Prioritaire (REP) d’Hérouville Saint-Clair et la coordinatrice ASV dans un premier temps en août, puis avec les enseignants en septembre pour valider les objectifs, les thèmes, les outils, les classes participantes, et le calendrier des séances étalées sur l’année scolaire.

 

> Réalisation des 6 séances d’1h30 par classe, animées par une intervenante professionnelle de la Ligue de l’Enseignement :

-     Envoi préalable du contenu de la séance à venir à l’enseignant pour lui permettre de la préparer et de s’approprier les méthodes utilisées ;

-     Animation par une professionnelle de La Ligue de l’Enseignement pendant 1h30, en collaboration avec l’enseignant pendant le temps scolaire. Les enseignants font un suivi des séances avec leurs propres commentaires sur chaque séance et les productions des élèves. L’intervenante, formatrice en CPS, a toutes les compétences nécessaires en matière de pédagogie avec les enfants, et d’approche non stigmatisante, basée sur le développement de la réflexion et du sens critique des enfants, pour amener à un changement de comportement progressif et ancré.

-     Les thèmes principaux abordés lors des séances sont : le bien vivre ensemble et les règles de vie ; la connaissance et la conscience de soi, la reconnaissance des émotions ; l’analyse de ses  besoins, gérer les conflits et faire des choix argumentés ; l’empathie, l’écoute, la tolérance ; la communication et les relations interpersonnelles ; l’égalité filles/garçons.

> Formation en parallèle des enseignants sur certaines méthodes et outils, type humeuromètre/émomètre, remue-méninges, « qui vais-je aider cette semaine ? », saynètes, bonhomme des émotions, animations autour de fables, etc.

> Retours réguliers aux coordinatrices REP et ASV sur les séances.

> Préparation de l’action de valorisation du projet à mi-parcours vers février : réunion avec l’intervenante, les enseignants, les coordinatrices REP et ASV, pour définir les objectifs et les modalités de réalisation et de communication de cette action de valorisation.

> Réalisation de l’action de valorisation en fin d’année scolaire, dont l’objectif principal est de valoriser les élèves et leur travail tout au long de l’année et de faire connaître ce projet au plus grand nombre (parents, autres élèves, habitants, etc.) : exposition dans une structure locale avec invitation  aux parents et aux partenaires.

 

Renforcement de la pratique professionnelle d’acteurs de première ligne dans une école maternelle en QPV

Les enseignants et ATSEM d’une école maternelle située en QPV bénéficient pour l’année scolaire 2018-2019 d’une formation de 18h sur le thème des CPS réalisée par une professionnelle de Promotion Santé Normandie (anciennement IREPS). La CPS principale retenue est la gestion des émotions.

Par l’analyse de leurs pratiques et des besoins, et par la découverte d’outils pédagogiques, cette formation a pour objectif de renforcer leurs pratiques professionnelles avec les jeunes enfants. Réussir à identifier les besoins de ces enfants qu’ils ont du mal à exprimer à cet âge, et avoir une réponse adaptée à leurs caractéristiques individuelles, et collectives, sont des compétences qui se développent régulièrement.

Cette formation se compose d’une partie théorique (analyse des besoins, découverte des outils pédagogiques, analyse de ses propres pratiques), et d’une partie pratique (utilisation des outils pédagogiques en classe, application des méthodes, analyse de situations, etc.).

 

Renforcement des pratiques professionnelles d’encadrants d’adolescents dans une association locale

Les animateurs et éducateurs spécialisés ont reçu une formation de renforcement des CPS, avec une partie théorique et de la pratique sur la découverte d’outils pédagogiques adaptés et des méthodes pour des situations concrètes d’adolescents en difficulté.

Résultats de l’action

> On observe une amélioration des compétences psycho-sociales des enfants, notamment dans la dynamique de groupe. Une partie des enfants a évolué positivement dans la communication avec autrui, dans la participation aux activités pendant les séances mais aussi en dehors. Les élèves ont utilisé ces séances pour trouver un moyen de s’exprimer.

> Les enseignants ont pu s’approprier les méthodes et les outils pour les adapter à leur groupe classe, chacun à sa manière et à son échelle. Ils ont fait évoluer leurs pratiques professionnelles, et ces séances sont accueillies par les enseignants toujours de façon positive.

> Les élèves ont montré beaucoup d’intérêt à chaque atelier, participant à chacune des activités proposées.

Perspectives

> Il est primordial d’inscrire cette action dans la durée. C’est pourquoi elle sera poursuivie et développée.

> Le développement envisagé à court terme concerne l’animation des séances : intégrer plus fortement les enseignants dans la construction et l’animation. L’objectif est qu’à terme, des enseignants puissent mener ce type de séances.

> Il est aussi envisagé de développer cette action sur plusieurs niveaux pour que les CPS soient étudiées comme un fil rouge sur la scolarité des jeunes (de la maternelle au collège).

Conseils pour reproduire ce projet

> Construire impérativement l’action en partenariat avec les enseignants et autres professionnels bénéficiaires.

> Bien évaluer la situation et les besoins et fixer clairement les objectifs pour construire l’évaluation correspondante.

> Si un questionnaire d’évaluation est diffusé, il est important de le donner plusieurs semaines voire mois à l’avance aux acteurs concernés, afin de ne pas être fait dans la précipitation.

Repères sur le territoire

Territoire : la commune d’Hérouville-Saint-Clair (23 000 habitants) a un quartier prioritaire politique de la ville de 8 700 habitants.

Contrat de ville : contrat de ville 2015-2020 de la Communauté urbaine Caen la Mer

Démarche territoriale de santé : Hérouville-Saint-Clair porte un ASV depuis janvier 2017.

Aller plus loin

> Site de la Ligue de l’enseignement : http://laligue.org/ 

Contact référent

Anne Launay

Coordinatrice Atelier santé ville

CCAS Hérouville-Saint-Clair

ateliersanteville@herouville.net

02 31 45 34 37

 

Complété le 2.04.2019

Télécharger cette Inspir'action au format pdf