Des Ateliers Déclic(s) pour favoriser l’autonomie numérique et la transmission des savoirs entre habitants / Gard Rhodanien

Par le Service d’Ecriture Publique (agglomération du Gard Rhodanien)

Cette Inspir’action fait partie du dossier ressource « Dématérialisation et accès aux droits de santé » : à télécharger ici.

Repères

Statut du projet : en cours de mise en œuvre sur le terrain

Échelle : quartiers politique de la ville de Bagnols-sur-Cèze et Pont-Saint-Esprit

Thématiques traitées : accès aux droits, dématérialisation

Public visé : tout public

Partenaires opérationnels : Conseils citoyens, centres médico-sociaux du département du Gard, association Garder le contact (met à disposition IsiPC, une plateforme d’accès simplifié à l’informatique et internet), association Riposte (met à disposition un local multimédia)

Partenaires financiers : Etat (via le contrat de ville), Conseil départemental, villes de  Bagnols sur Cèze et Pont Saint Esprit  

Contexte

Lors des permanences du Service d’Ecriture Publique (SEP) ou via les travailleurs sociaux du centre médico-social de Bagnols sur Cèze, beaucoup de personnes expriment leur impossibilité, faute de matériel ou de savoir-faire, d’effectuer leurs démarches par internet comme cela leur est demandé, voire imposé. Ces difficultés ont été confirmées par un sondage effectué pendant un an auprès des usagers des permanences du SEP, sur la possession de matériel et l’utilisation des sites de services publics.

Ecrivain public à vocation sociale : vers la reconnaissance d’un métier

Ce concept, développé par Franck Danger à partir de 2011, désignent les écrivains publics qui interviennent dans le champ social. L’écriture publique à vocation sociale représente près de 150 sujets récurrents (demandes en aide rédactionnelle ou assistance administrative) : c’est autant de procédures qu’un écrivain public à vocation sociale (EPVS) doit maîtriser. L’objectif est de garantir à chacun d’accéder à ses droits, quel que soit son niveau de maîtrise du français.

Fort de compétences spécifiques, dont un indispensable savoir faire relationnel et psychologique, l’EPVS s’inscrit en complémentarité des travailleurs sociaux. Il se distingue des écrivains publics libéraux ou bénévoles.

En savoir plus 

Objectifs

> Permettre l’accès aux droits à celles et ceux qui n’ont pas ou peu de connaissances en informatique et/ou ne sont pas équipés, compte tenu du déploiement inéluctable des démarches administratives dématérialisées.

> (Re)tisser du lien social et renforcer les solidarités entre les personnes (ceux qui ont accès à leurs droits grâce à l’informatique et ceux qui ne peuvent pas) et les générations (ceux qui connaissent les usages de l’informatique et ceux qui ne savent pas).

> Contribuer à une plus grande autonomie, « au pouvoir d’agir » des personnes et à leur insertion en leur permettant d’accéder à leurs droits dématérialisés.

Description de l’action

Pour initier à l’informatique et contribuer à une autonomie numérique dans l’accès aux droits, le SEP met en place des « Ateliers Déclic(s) », à Bagnols sur Cèze et Pont Saint Esprit, les deux communes de l’agglomération du Gard Rhodanien éligibles au contrat de ville.

 

Qui est concerné ? Les Ateliers Déclic(s) sont ouverts à toute personne sans distinction qui manifeste une demande, une envie ou un besoin de s’initier ou se perfectionner aux usages d’internet et aux démarches administratives dématérialisées. Les participants doivent vivre dans le périmètre d’un quartier politique de la ville, en raison du financement par le contrat de ville.

 

Les participants sont répartis dans trois groupes :

-       les débutants (groupe « rouge ») n’ont aucune connaissance en informatique ni matériel ;

-       les apprenants (groupe « bleu ») possèdent du matériel, mais sont peu à l’aise avec internet et les démarches en ligne ;

-       les aidants (groupe « vert ») possèdent du matériel et réalisent de façon autonome leurs démarches dématérialisées.

 

Ce sont les habitants du quartier (jeunes, actifs ou retraités) ou des bénévoles du Conseil citoyen qui constituent le groupe des aidants. Ce recrutement demande du temps : il faut que les personnes se sentent en capacité, aient confiance et soient accompagnées pour être pédagogues. Toutefois, les premiers ateliers permettent d’être optimistes. 

 

Comment ? Les aidants sont préalablement formés à IsiPC©, une plateforme d'accès simplifié à internet, par l'association Garder le Contact, partenaire du projet. Ils sont aussi guidés et formés par les travailleurs sociaux du centre médico-social et l’écrivain public à vocation sociale du SEP qui apportent leurs connaissances sur les questions d’accès aux droits et des démarches administratives dématérialisées.

 

Les débutants sont d’abord initiés aux rudiments de l‘ordinateur et, sous forme de jeux, au maniement de la souris. Puis ils apprennent à ouvrir leur compte personnel sur Impôts.gouv et sur un autre site utile de leur choix. Une seconde étape est consacrée à l’apprentissage de la messagerie (relever et consulter ses messages).

Les apprenants sont initiés aux démarches dématérialisés et l’ouverture de comptes personnels au travers d’un bouquet de sites de service public (Impots.gouv, CAF, Pole Emploi, Préfecture, Carsat, MSA, Ameli). Une seconde étape est consacrée à une maitrise totale de sa messagerie (relever et consulter ses messages, y répondre et en créer de nouveaux).

 

Quand ? Un après-midi par semaine à Bagnols sur Cèze et à Pont Saint Esprit (3 ateliers d’1h), de juin à décembre 2017. Le format est volontairement souple et ne doit pas représenter une contrainte pour les participants.

Les différents groupes sont mixés, afin de permettre à tous de venir toutes les semaines. Le rythme hebdomadaire semble propice à l’apprentissage et à maintenir la motivation.

Le modèle n’est pas scolaire et le fait que les conseils puissent être donnés par des habitants plus expérimentés (les aidants) est rassurant.

 

Cependant, les ateliers doivent rester sous l’animation d’un professionnel, puisqu’un espace confidentiel est indispensable pour effectuer certaines démarches administratives.

Résultats

> Les participants sont à 50% des débutants, 30% des apprenants, 20% des aidants.

> Des ajustements sont apportés dans les ateliers au fur et à mesure, selon les réactions et besoins du groupe.

Perspectives

> Organisation en septembre d’une réunion avec les partenaires (ceux qui disposent de matériel informatique, comme la médiathèque) pour voir comment l’initiation proposée dans les Ateliers Déclic(s) peut être poursuivie dans d’autres structures pour d’autres usages numériques.

> Modélisation des ateliers afin qu’ils puissent être réappropriés par d’autres structures, sur d’autres territoires.

> Partenariat avec Ordi Solidaire, association réparant du matériel informatique et revendant à très bas coût (grâce à un financement du contrat de ville)

Conseils pour reproduire ce projet

> Proposer un cadre souple, ludique et basé sur le volontariat

> Mobiliser le Conseil citoyen et tous les partenaires pour communiquer sur le projet et repérer des « aidants »

> S’appuyer sur les compétences de chacun (habitants et associations locales) pour transmettre et partager les savoirs

Aller plus loin

> Blog du réseau EPSO (réseau des écrivains publics à vocation sociale)

> Bastamag, Ecrivains publics : un service d’utilité sociale pour un meilleur accès aux droits, 2015

> Franck Danger, Un droit à l’écrit pour l’accès aux droits, conférence, 2015

Contact référent

Franck Danger

Ecrivain public à vocation sociale

Le Service d’Ecriture Publique

lesep1@wanadoo.fr

06 48 15 54 35 

 

Complété le 14.06.2017


Télécharger cette Inspir'action au format PDF