Dépistage bucco-dentaire et accès aux soins dentaires dans le réseau d’éducation prioritaire

Par l'Atelier santé ville d’Hérouville-Saint-Clair

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « École, promotion de la santé et territoires ». À télécharger ici : https://www.fabrique-territoires-sante.org/capitalisation/dossiers-ressources/ecole-promotion-de-la-sante-et-territoires

Contexte de l’action

L’hygiène bucco-dentaire des enfants est insuffisante, d’autant plus qu’il y a des situations de défaut de soins (les soins à apporter en cas de problèmes bucco-dentaires ne sont pas toujours effectués).

Fiche-identité de l’action

Porteur du projet : Atelier santé ville (ASV) d’Hérouville-Saint-Clair, porté par le CCAS

Statut du projet : en cours de mise en œuvre

Échelle : réseau d’éducation prioritaire

Thématiques traitées : accès aux soins, santé bucco-dentaire

Publics visés : enfant, parent, personnel des établissements scolaires

Partenaires opérationnels : Union française pour la santé bucco-dentaire du Calvados (UFSBD14), Éducation Nationale (directeurs et enseignants des écoles, coordinatrice du réseau d’éducation prioritaire-REP, infirmière scolaire, médecin scolaire, IEN de circonscription), Programme de Réussite Educative (PRE) de la ville d’Hérouville Saint-Clair, dentistes du territoire

Partenaires financiers : Ville d’Hérouville Saint-Clair, Agence régionale de santé (ARS) de Normandie, Direction départementale de cohésion sociale (DDCS)

Gouvernance : un groupe de travail regroupe l’ASV, le PRE et le  REP. Un COPIL réunit les membres du groupe de travail, plus le service Education de la ville, des élus, l’UFSBD14 et l’infirmière et le médecin scolaires.

Coût de l’action : 5 700 €

Objectifs de l’action

> Sensibiliser les élèves de CP des écoles en QPV à l’hygiène bucco-dentaire, et prévenir l’apparition des problèmes de santé dentaire.

> Détecter les problèmes de santé dentaire des enfants et informer les parents du besoin de soins.

> Inciter et favoriser l’accès aux soins dentaires pour ces enfants ayant des besoins (objectif supplémentaire ajouté suite aux premières évaluations).

Description de l’action

Un dépistage bucco-dentaire est réalisé pour les élèves de CP en écoles en QPV (environ 170 enfants) depuis 3 ans, par l’UFSBD14, avec l’autorisation du directeur académique et en concertation avec les acteurs de la circonscription de l’Education nationale concernée : directeurs et enseignants des écoles, IEN de circonscription, médecin scolaire, infirmière scolaire, coordinatrice Réseau d’Education Prioritaire (REP).

 

Ce dépistage se décline en deux phases réalisées par un chirurgien-dentiste :

1. Dépistage pour tous les enfants ciblés

-     séance de sensibilisation collective : temps informatif et ludique sur les dents provisoires et définitives, l’impact de l’alimentation sur les dents, l’importance de l’hygiène bucco-dentaire, les caries, etc. ;

-     dépistage avec identification des problèmes dentaires (caries, tartre, gingivite, plaques bactériennes, bilan orthopédie dento-faciale) ;

-     séance de brossage supervisé.

2. Deuxième visite pour les enfants pour lesquels des soins sont préconisés : dépistage avec identification de soins éventuels réalisés par un chirurgien-dentiste.

Historique de l’action

Année 1 (2017)

Les premiers résultats du dépistage réalisé par l’UFSBD14 étant assez alarmants (53 % des enfants dépistés étaient cariés et nécessitaient des soins dont certains en état d’urgence ; 70 % d’entre eux qui n’ont finalement pas reçu de soins), des actions de prévention ont été mises en place.

Année 2 (2018)

Les personnels de crèches municipales et des assistantes maternelles municipales ont bénéficié d’une formation sur l’importance de l’hygiène bucco-dentaire et sur le brossage supervisé.

Année 3 (année scolaire 2018-2019)

En plus du dépistage par l’UFSBD14 et des actions de prévention (formation de professionnels), des partenariats ont été développés pour améliorer l’accès aux soins.

 

Focus sur les actions de prévention

Des animateurs des temps périscolaires (pause méridienne) d’une école maternelle ont été formés au brossage supervisé. L’objectif est que les enfants de moyenne section de cette école réalisent un brossage de dents tous les midis, encadrés par un animateur formé. Cette action, toujours en cours d’expérimentation, devrait s’étendre à d’autres écoles si les résultats sont positifs.

> Un café de la santé a été initié par l’ASV pour sensibiliser des parents à l’hygiène bucco-dentaire des enfants, et à l’importance des visites médicales chez le dentiste.

 

Focus sur les actions pour l’accès aux soins pour les enfants dépistés présentant des besoins

> La coordinatrice REP, l’infirmière scolaire, le médecin scolaire, l’IEN de circonscription, la coordinatrice PRE de la ville et la coordinatrice ASV ont mis en place un protocole d’intervention auprès des parents après la seconde visite de l’UFSBD14. Si des soins préconisés n’ont pas été effectués pour un enfant, l’infirmière scolaire contacte les parents et propose de leur expliquer ce que l’UFSBD a réalisé comme dépistage et quels sont les soins nécessaires. Elle leur présente également le PRE qui peut les accompagner dans l’accès aux soins pour leur enfant.

> Une grande partie des dentistes du territoire seront destinataires des résultats des dépistages et feront un retour sur leur état des lieux actuel.

> L’ARS a été alertée sur ces problématiques (rencontres à l’échelle de l’agglomération), un groupe de travail est en cours.

> Le doyen de l’UFR Santé du territoire  (situé à Caen, commune limitrophe à Hérouville-Saint-Clair) est également en alerte sur ces sujets, et un travail de réflexion est en cours.

Résultats de l’action

> Quasiment la totalité des enfants ciblés sont sensibilisés et dépistés.

> L’ensemble des parents est informé des résultats du dépistage.

> Les indicateurs pour l’objectif 3 (favoriser l’accès aux soins dentaires) ne sont pas encore mesurables.

 

> Cette action a mis en lumière la problématique d’accès aux soins dentaires (sur 170 enfants dépistés, 90 ont besoin de soins, et 60 ne sont pas soignés). Plusieurs raisons possibles pour expliquer cette problématique sont envisagées : saturation des chirurgiens-dentistes ; parents non concernés par la santé bucco-dentaire ; limitations de compréhension des parents (barrière de la langue ou barrière du discours médical) ; peur du dentiste pour les parents et les enfants ; patientèle non intéressante pour des dentistes.

> De nouveaux partenariats se sont mis en place pour cette année 2019 : dentistes de la commune, UFR Santé et des liens renforcés avec l’infirmière et le médecin scolaires.

Perspectives

> Redéfinition d’une partie de l’action, concernant la communication aux parents : en discutant avec certains parents, la barrière de la langue et une incompréhension de termes médicaux sont des freins devenus évidents pour certaines familles ; il faut donc retravailler l’adaptation du discours.

> Poursuite de l’action avec un développement des actions de prévention pour les jeunes et très jeunes enfants (sensibilisation des professionnels de la petite enfance, brossage à la pause méridienne en maternelle), et un développement de l’accompagnement des familles pour l’accès aux soins (tout en assurant une autonomisation dans le parcours de santé et de soins), grâce aux personnels de l’Education nationale (médecin et infirmière scolaires) et au Programme de Réussite Educative de la ville.

Conseils pour reproduire ce projet

> Interroger les dentistes du territoire : quel est leur état des lieux de la situation des enfants ? comment ressentent-ils l’implication des parents ? sont-ils saturés ? etc.

> Échanger avec les équipes de l’Éducation nationale (médecins et infirmiers scolaires, enseignants, membres du réseau d’éducation prioritaire, directeurs d’écoles, etc.) et médecins et infirmiers de la PMI pour avoir les premiers éléments concernant la santé bucco-dentaire des enfants.

> Échanger avec l’UFSBD ou tout autre organisme qui effectue des dépistages bucco-dentaires sur le territoire large (à l’échelle de l’agglomération, du département, de la région) pour avoir un état des lieux du territoire plus large. Ces indications permettront d’avoir des objectifs précis et une démarche en adéquation avec les caractéristiques individuelles et collectives du public ciblé.

Repères sur le territoire

Territoire : la commune d’Hérouville-Saint-Clair (23 000 habitants) a un quartier prioritaire politique de la ville de 8 700 habitants.

Contrat de ville : contrat de ville 2015-2020 de la Communauté urbaine Caen la Mer

Démarche territoriale de santé : Hérouville-Saint-Clair porte un ASV depuis janvier 2017.

Aller plus loin

> Site de l’UFSBD : http://www.ufsbd.fr/

Contact référent

Anne Launay

Coordinatrice Atelier santé ville

CCAS Hérouville-Saint-Clair

ateliersanteville@herouville.net

02 31 45 34 37

 

Complété le 2.04.2019

Télécharger cette Inspir'action au format pdf