Alimentation solidaire : un nouveau circuit court d’approvisionnement

Par le CCAS de Loon-Plage

Cette Inspir’action fait partie du Dossier ressources « Alimentation et territoires » : à télécharger ici.

Repères

Porteur du projet : CCAS de Loon-Plage

Statut du projet : en cours de mise en œuvre

Échelle : ville

Thématiques traitées : alimentation, développement local

Public visé : public précaire

Partenaires opérationnels : cuisine centrale, centre socio-culturel, association AFEJI (porteuse des Jardins de Cocagne), union territoriale de prévention et d’action sociale (UTPAS), conseil départemental

Partenaires financiers : ville de Loon-Plage, communauté urbaine de Dunkerque, réseau des Jardins de Cocagne

Moyens affectés : le CCAS verse des subventions au centre socio-culturel et à l’AFEJI ; il a également investi 40 000 € pour la création d’une base de vie sur le site des Jardins de Cocagne situé à Loon-Plage, et 20 000 € en fonctionnement.

Territoire : Loon-Plage n’est pas concerné par la politique de la ville. Comptant 6 000 habitants, elle est intégrée à la communauté urbaine de Dunkerque.

Démarche territoriale de santé : la ville de Loon-Plage est membre du réseau français des villes-santé OMS. La santé est travaillée de manière transversale par les services du CCAS et de la ville. Le portage technique est assuré par le directeur du CCAS et l’ensemble de l’équipe. La vice-présidente du CCAS, par ailleurs adjointe au logement, à l’action sociale et à la santé, assure le portage politique.

Contexte

Au début des années 2000, le taux de fréquentation de la cantine scolaire n’était pas satisfaisant et ne permettait pas de répondre à l’objectif d’accessibilité pour tous. La cantine apparaissait pour les familles comme trop chère et de mauvaise qualité. En effet, le tarif était unique et ne tenait pas compte des ressources des familles ; de plus, les critères d’accès étaient restrictifs, puisque les deux parents devaient être actifs L’arrivée d’un nouveau responsable de la cuisine, ancien restaurateur attaché à la qualité des produits et la proximité de son approvisionnement, a modifié les pratiques.

De plus, une centaine de familles sollicite régulièrement le CCAS pour bénéficier d’une aide alimentaire, sous forme de Tickets Services Alimentaires (acceptés par les commerçant comme un titre restaurant « employeur »).

Objectifs

> Faciliter l’accès à une alimentation durable et inclusive

> Accompagner « autrement » des familles bénéficiaires de l’aide alimentaire fournie par le CCAS

> Faire du « bien manger » un levier d’insertion sociale, et professionnelle dans certaines situations, et de prévention santé

> Développer les circuits courts et la vie économique locale

Description de l’action

Le développement des circuits courts pour approvisionner la restauration collective et dynamiser le tissu économique local

À l’initiative du responsable de la cuisine centrale, soutenue par le maire, la ville a tissé des liens avec des producteurs locaux afin d’approvisionner la restauration collective. La cuisine centrale produit chaque jour 500 repas servis au restaurant scolaire, au foyer restaurant des personnes âgées ou portés à domicile par le CCAS.

À partir de 2012, une grande partie de l’approvisionnement en viande (volaille, porc, agneau) provient d’exploitations agricoles de Loon-Plage. En 2014, la cuisine centrale, le CCAS et les élus ont souhaité développer un circuit court de légumes. Le directeur du CCAS qui, dans son précédent poste à la communauté urbaine de Dunkerque avait tissé des liens avec l’AFEJI, a proposé de travailler avec les Jardins de Cocagne.

L’AFEJI est une association départementale de lutte contre les exclusions. Elle porte notamment les sites Jardins de Cocagne de l’agglomération dunkerquoise. Le concept du jardin de Cocagne est né au début des années 1990 sur le souhait de développer la distribution en circuits courts, de favoriser l’insertion par le travail de personnes en situation de grande précarité, et de respecter un cahier des charges de l’agriculture biologique. Aujourd’hui, une centaine de Jardins de Cocagne existe ; leur réseau est développé et animé par le Réseau Cocagne.

Le CCAS a donc mis à disposition gratuitement un terrain d’un hectare, financé une « base de vie » et contribué au fonctionnement, pour que l’AFEJI crée un nouveau site de production. Trois sites existent sur l’agglomération. Cette implantation participe aussi à l’insertion professionnelle de personnes en situation de précarité, puisque les salariés sont employés dans le cadre d’un contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI).

Les « paniers solidaires », une forme renouvelée d’aide alimentaire

Le Réseau Cocagne porte un programme « 30 000 paniers solidaires », avec le soutien du programme national pour l’alimentation (PNA), afin de permettre à des familles à très faibles revenus d’accéder à des paniers de légumes bios produits dans les jardins de Cocagne à un prix solidaire.

À Loon-Plage, 10 familles bénéficient de ce dispositif : un panier de légumes à 1€ est distribué chaque semaine. Le reste à charge des paniers (environ 9€) est financé par le CCAS, le Réseau Cocagne et la communauté urbaine de Dunkerque.

Le CCAS a souhaité compléter cette action par une dimension éducative : c’est pourquoi les bénéficiaires s’engagent à participer à un atelier cuisine hebdomadaire, animé par le centre socio-culturel. En amont de l’atelier, les usagers font les courses avec une conseillère en économie sociale et familiale pour acheter les denrées complémentaires utiles à la confection d’un repas complet (entrée, plat et dessert) avec lequel ils repartiront à l’issue de l’atelier le vendredi soir. Cela donne lieu à un travail d’éducation budgétaire.

Les paniers solidaires sont une nouvelle forme d’aide alimentaire. Le repérage des familles est réalisé par le CCAS ; leur nombre est limité à 10 afin que l’accompagnement soit réalisable. Rapidement, les familles bénéficiaires du panier solidaire n’ont plus sollicité la traditionnelle aide alimentaire sous forme de tickets services. De plus, les retours montrent que les participants se sentent valorisées par cette action et leur insertion sociale et professionnelle est facilitée. Seules des femmes ont souhaité participé à l’atelier cuisine. Cette action a permis de travailler sur la mobilité des participantes et aussi de favoriser leur accès, et celui de leur famille, à la culture.

Le partenariat avec l’AFEJI a donc deux facettes : il propose une nouvelle forme d’aide alimentaire à travers les paniers solidaires et permet un approvisionnement local de la restauration collective en légumes.

Résultats

> Augmentation du taux de fréquentation du restaurant scolaire (80%) pour un prix de 1,25€ à 2€/repas (selon les revenus des familles) – 450 repas servis cinq jours par semaine

> 3 000 repas par an servis au foyer restaurant pour les aînés, pour un prix de 3,20€ à 6€/repas (selon les revenus de la personne)

> Amélioration de la qualité des repas distribués par la cuisine centrale

> 10 familles accompagnées et bénéficiant d’un panier solidaire hebdomadaire

> Outil de mobilisation sociale : les femmes participantes à l’atelier cuisine sont reconnues pour leurs compétences culinaires et participent à d’autres activités du CCAS ou du centre social – le projet favorise ainsi l’insertion sociale (par exemple, réalisation de buffets à l’occasion de manifestations culturelles)

Perspectives

La communauté urbaine de Dunkerque s’inspire de l’expérience de Loon-Plage pour développer ce type de projet à l’échelle intercommunale. La cuisine centrale de Loon-Plage est un modèle de circuit court au sein de l’agglomération. De plus, cinq autres villes ont un partenariat avec les Jardins de Cocagne pour distribuer des paniers solidaires.

Conseils pour reproduire ce projet

> S’appuyer sur une volonté politique forte

> S’appuyer sur les ressources du territoire

> S’appuyer sur des acteurs motivés et engagés (responsable de la cuisine centrale, agriculteurs locaux, commerçants, CCAS, …)

Aller plus loin

> Vidéos produites par la ville : « Le circuit court de Loon-Plage en action », « Le circuit court de la pomme de terre à Loon-Plage », « François Fiers, boucher à Loon-Plage, dernier maillon du circuit court »

> Réseau Cocagne

> Fiche-expérience réalisée par Localtis en mars 2017

Contact référent

Alex Obry

Directeur

CCAS de Loon-Plage

a.obry@loonplage.org

03 28 58 03 40

 

Complété le 19.09.2017


Télécharger l'Inspir'action au format PDF