Actualités

< Retour à la page précédente Actualités

La feuille de route de la Stratégie Nationale de Santé

La feuille de route de la stratégie nationale de santé (SNS) a été présentée par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le 23 septembre 2013.

Visant la nécessaire refondation en profondeur de notre système de santé, jugé performant mais inéquitable, la SNS définit le cadre de l’action publique pour les années à venir pour répondre aux défis majeurs du 21ème siècle (vieillissement, maladies chroniques, proximité territoriale, démographie médicale, nouvelles technologies) et <strong >combattre les injustices et les inégalités de santé comme d’accès au système de soins.

Ainsi, et pour la première fois, le champ de la promotion de la santé et de la prévention devient une priorité de la réorganisation du système de santé marqué par une orientation hospitalo-centrée. 

S'appuyant sur le rapport du comité des sages présidé par Alain Cordier, la SNS repose sur trois axes prioritaires

1. Miser sur la prévention : agir tôt et fortement sur tout ce qui a une influence sur notre santé

  • Réduire les inégalités sociales et géographiques de santé, diminuer la mortalité prématurée et améliorer l’espérance de vie en bonne santé

"Notre système de santé doit donner toute sa place à la prévention, outil négligé depuis des décennies, levier majeur de réduction de la mortalité et de la morbidité évitables et à la prise en compte des déterminants de santé qui agissent en amont sur l’évolution de notre état de santé. Prioritaire, la prévention devra s’inscrire dans une approche globale de la santé (...)".

  • Améliorer l’évaluation et la gestion des risques sanitaires, pour un dispositif plus efficace

2. Organiser les soins autour des patients et en garantir l’égal accès : la révolution du premier recours

  • Offrir une solution de proximité pour tous les Français, permettant de répondre aux trois enjeux des soins courants, des maladies graves avec gestes techniques et des maladies chroniques et handicaps.

"(...) organiser le service public territorial de santé, défini par des objectifs de santé publique sur un territoire et une coordination renforcée entre professionnels de santé autour du patient, de la personne dans le cadre de parcours"

  • Lutte contre les inégalités d’accès aux soins : généraliser la couverture complémentaire en santé, agir sur les dépassements d’honoraires et généraliser le tiers payant en médecine de ville
  • Promouvoir une recherche de pointe au profit de tous les patients
  • Adapter les formations des professionnels, créer de nouveaux métiers pour mieux répondre aux besoins des patients
  • S’appuyer sur les nouvelles technologies

3. Approfondir la démocratie sanitaire et miser sur la déconcentration

  • Franchir une nouvelle étape dans le droit des malades
  • Repenser le pilotage national "Une plus grande unité d’action entre État et assurance maladie (...), de même qu’une meilleure articulation entre administrations centrales, opérateurs nationaux et régionaux de santé. Un comité interministériel pour la santé" sera mis en place.
  • Renforcer les marges de manoeuvre des Agences Régionales de Santé

La santé, politique publique la plus transversale, aura son Comité interministériel

Portée par les deux ministères (Santé et Enseignement supérieur et Recherche), cette refondation du système de santé demande la coordination de toutes les politiques publiques et la mobilisation de « tous ceux qui peuvent empêcher ou faire reculer la maladie, accompagner ou soigner, éduquer ou informer, organiser ou financer. », précise Marisol Touraine, en rappellant que la santé concerne chaque ministère ou presque car elle passe par la formation, la recherche, l’école, la famille, la médecine du travail, les prisons, etc. et au-delà, chaque grande institution, chaque établissement public, chaque entreprise.

La ministre a ainsi annoncé la formation d’un comité interministériel de coordination des politiques gouvernementales en faveur de la santé. Cet outil de pilotage, qui sera mis en place dès le début de l’année 2014, aura pour mission de coordonner toutes les actions, énergies et compétences. 

Dans les prochains mois, la stratégie nationale de santé donnera lieu à l’organisation de forums en régions afin de mobiliser citoyens, professionnels de santé, élus et partenaires sociaux autour de la préparation de la future loi de santé de 2014. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 constituera une première traduction concrète de ces orientations.

Thématique: