< Retour à la page précédente Actualités

[ÉTUDE] Favoriser le renoncement au tabac chez les populations défavorisées

L'Institut national de santé publique du Québec publie une synthèse sur les interventions et mesures favorisant l'arrêt du tabac chez les populations défavorisées. Les principaux contastats tirés de la littérature scientifique et des organismes de santé publique sont les suivants : 

  • La hausse des taxes sur les produits du tabac est la seule mesure qui a un impact généralement positif sur l’équité en matière d’arrêt tabagique, les groupes défavorisés étant plus sensibles aux fluctuations du prix du tabac que les groupes plus favorisés.
  • Des campagnes télévisées, à contenu hautement émotif, portant sur les conséquences néfastes de l’usage du tabac, largement diffusées et soutenues dans le temps seraient efficaces auprès de tous les groupes sociaux, y compris les fumeurs défavorisés.
  • Lorsque des efforts substantiels sont consentis pour rejoindre les populations défavorisées, notamment par une offre de service de proximité, une plus grande proportion utilise les services de soutien offerts par des intervenants et tente de cesser de fumer. Autrement, ce type de services a souvent moins d’effets chez les fumeurs défavorisés.
  • Si l’on porte une attention particulière aux populations défavorisées lors du développement de sites internet ou de services de messagerie texte et qu’on les valide auprès d’elles pour leur acceptabilité, le taux d’arrêt tabagique est plus élevé. Sinon, l’impact est moindre chez ces populations.

Consulter la synthèse de l'INSPQ

Thématique: