< Retour à la page précédente Actualités

[AVIS] "La place des femmes dans les espaces publics des QPV" - Conseil national des villes

Le Conseil national des villes (CNV) a rendu un avis documenté sur "la place des femmes et des jeunes filles dans les espaces publics dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville". 

Quelques constats sur la situation des quartiers prioritaires de la politique de la ville :

  • Les femmes sont plus nombreuses que les hommes en QPV (52,1% contre 51,5% dans les unités urbaines environnantes) et les mères cheffes de familles monoparentales y sont surreprésentées (88,6% contre 11% ailleurs) ;
  • 1 femme sur 2 est en emploi chez les 30 - 49 ans, contre 4 sur 5 dans les autres quartiers ;
  • 1 femme sur 4 est en situation de pauvreté ;
  • 1 femme sur 4 déclare avoir renoncé à des soins ;
  • En QPV, 30 % des femmes se sentent en insécurité contre 18 % des hommes.

L'égalité entre les femmes et les hommes suppose de changer les mentalités et de déconstruire les représentations – des femmes comme des hommes –  dès le plus jeune âge. Elle doit être portée par une volonté politique de l’ensemble des décideurs des contrats de ville (Élus, services déconcentrés de l’État, entreprises, associations, conseils citoyens) et des concepteurs et techniciens des projets sociaux et urbains.

Quelques préconisations du CNV :

  • Des programmations annuelles des contrats de ville qui fassent l’objet d’une « lecture genrée », afin de déterminer des indicateurs (éducation, santé, social, mais aussi emploi, économie, transports, loisirs et numérique) et des objectifs de progrès chiffrés ; pourraient être expérimentés des budgets genrés et un « bonus » incitatif pour les associations œuvrant pour et sur les quartiers.
  • Des temps d’occupation équilibré des équipements sportifs et de loisirs devraient être mis en place, et en même temps des espaces non mixtes de proximité réservés aux adolescentes.
  • Des diagnostics et cahiers des charges des projets urbains qui doivent prendre en compte les temps de vie des femmes et leur mobilité et être inscrits dans le règlement général de l’Anru.
  • Les infrastructures de mobilité doivent être conçues comme des espaces de sociabilité.

Lire l'avis du CNV

Thématique: